8 septembre • 5 min de lecture
#Culture d'entreprise #Innovation #Lieu de travail #People #Potentiel humain

La Semaine De 4 Jours, Un Succès Partagé

Avez-vous déjà rêvé de trouver plus de temps à consacrer à vos activités personnelles sans modifier vos objectifs de carrière ? Après tout, le temps est le bien le plus précieux dont vous disposez. Une fois qu'il est perdu, vous ne pouvez plus le récupérer. Et pourtant, c'est contre le temps que nous nous battons, tant sur le plan personnel que professionnel. Trouver suffisamment de temps pour tout faire rentrer dans une journée standard de 24 heures est un objectif universel. Les astuces de productivité visent toujours à en faire plus en moins de temps, mais un nouveau mouvement est en train de prendre son essor. La semaine de quatre jours gagne rapidement en popularité.    
← Sélectionner un autre article

Avez-vous déjà rêvé de trouver plus de temps à consacrer à vos activités personnelles sans modifier vos objectifs de carrière ? Après tout, le temps est le bien le plus précieux dont vous disposez. Une fois qu'il est perdu, vous ne pouvez plus le récupérer. Et pourtant, c'est contre le temps que nous nous battons, tant sur le plan personnel que professionnel. Trouver suffisamment de temps pour tout faire rentrer dans une journée standard de 24 heures est un objectif universel. Les astuces de productivité visent toujours à en faire plus en moins de temps, mais un nouveau mouvement est en train de prendre son essor. La semaine de quatre jours gagne rapidement en popularité.  

 

 

Quelques éléments de contexte.

La semaine de quatre jours n'a rien de nouveau. De nombreuses entreprises ont testé plusieurs versions, allant d'une semaine comprimée à temps plein à une semaine réduite à 32 heures. Quelle que soit l'approche retenue, elle aboutit à un week-end de trois jours. Dans le monde entier, des entreprises testent leur version avec des résultats qui changent la vie. L'Islande a testé la semaine de travail réduite avec un large succès, l'Espagne l'expérimente au sein du gouvernement et le Japon teste également une semaine de travail plus courte. En Nouvelle-Zélande, chez Perpetual Guardian, 240 employés ont également testé une semaine de travail de quatre jours en 2018. Les employés devaient travailler 30 heures au lieu de 37,5 avec le même salaire tout en fournissant les mêmes résultats. Le PDG Andrew Barnes a déclaré : "Notre rentabilité a augmenté. Nos revenus ont augmenté. Le turn-over des employés a diminué."

 

La pandémie a mis en lumière la nécessité de refondre les normes du monde du travail.

Il n'est pas surprenant que la pandémie ait inspiré des changements rapides dans notre façon de travailler. Elle a également ouvert la voie à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les équipes ont dû apprendre à bien fonctionner à distance rapidement, et des cultures de travail agiles se sont mises en place. "Si quelqu'un avait dit il y a deux ans que vous pouviez diriger une multinationale depuis votre table de cuisine et que le reste de vos employés travaillerait chez eux, nous ne l’aurions jamais cru", déclare Andrew. C'est pourtant la situation dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes aujourd'hui et Andrew continue d'être un pionnier du changement dans son dernier livre, The Four-Day Week. Il en a également parlé lors d’une conférence Ted.

 

Travailler moins minimise l'épuisement professionnel.

Travailler moins nous aide à nous sentir mieux. La vie peut être stressante et la pandémie n'a fait qu'accroître ce sentiment. Selon un rapport récent d'Indeed, 52 % des travailleurs se sentent épuisés, soit 9 % de plus qu'avant la pandémie. L'épuisement professionnel génère un sentiment négatif, réduit la productivité, l'engagement des employés. Lorsqu'une équipe est satisfaite du travail qu'elle accomplit, cela entraîne une diminution de l'absentéisme au travail. Au Royaume-Uni, 25 % des absences au travail sont dues au stress professionnel. Les entreprises qui appliquent la semaine de quatre jours constatent que les employés sont plus heureux (78 %), moins stressés (70 %) et qu'ils prennent moins de jours de congé (62 %).

 

La productivité augmentent avec la réduction du nombre d'heures.

Les acharnés du travail ne sont plus idolâtrés. Selon une étude de Stanford, les employés surmenés sont en réalité moins productifs que les employés travaillant une semaine normale. Les employés du Perpetual Guardian ont maintenu les mêmes niveaux de productivité, même en réduisant de 20 % leur semaine de travail normale. Et soyons réalistes. Les humains ne sont pas des citrons, et ce n'est pas en les pressant davantage que vous en tirerez le meilleur parti ! Certaines entreprises ont même constaté une augmentation de la productivité, comme Microsoft Japon, qui a enregistré une hausse record de 40 % de la productivité. De fait, certains des pays les plus productifs du monde, comme la Norvège, le Danemark, l'Allemagne et les Pays-Bas, travaillent en moyenne 27 heures par semaine.

 

Plus de concentration pour être efficace.

Les entreprises pionnières en matière de semaines de travail courtes ont utilisé une approche stratégique pour favoriser la productivité. Il était essentiel de trouver davantage d'heures de productivité pour maintenir les niveaux existants, voire les dépasser. Dans le monde entier, les entreprises ont adopté quelques tactiques clés : réduire les heures de réunion et encourager le travail concentré sans distractions. Et bien sûr, l'utilisation judicieuse des outils technologiques a été un autre facteur important pour minimiser les interruptions au travail. Nombreux sont ceux qui ont choisi d'adopter des périodes de réactivité pendant lesquelles ils répondent aux appels, aux emails et aux notifications. Le reste du temps, on ne peut pas les contacter. Les employés de Perpetual Guardian ont volontairement rangé leurs téléphones dans des casiers pendant la journée, utilisé des signaux "ne pas déranger" et insonorisé les espaces de réunion.

 

Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée rend plus heureux.

Selon le spationaute Richard Branson, l'avenir du travail est en fait une semaine de trois jours. Défenseur de longue date de l'amusement, il croit en l'importance de se détendre, de se ressourcer et de renouer avec les personnes qui font partie de sa vie. Donner la priorité à la famille, aux loisirs, aux amis et à la communauté revient à fixer des limites saines et à aligner les priorités. Cela permet d'améliorer votre qualité de vie, ce qui accroît votre bonheur et influe sur votre vie professionnelle. Selon le psychologue Shawn Achor, votre cerveau est 31 % plus productif lorsque vous êtes heureux. Les personnes heureuses sont plus intelligentes, créatives et énergiques, ce qui se traduit par de meilleurs résultats au travail. Il est temps d'inverser la formule traditionnelle! Le bonheur ne se trouve pas une fois qu'on connait le succès,  le bonheur précède souvent le succès.

 

Une productivité égale signifie un salaire égal.

L'objectif étant d'atteindre des niveaux de productivité similaires avec moins d'heures, il n'était pas nécessaire d'envisager des réductions de salaire. Toutes les entreprises qui ont fait l'essai de la semaine de quatre jours n'ont pas touché aux salaires dans leur quête d'une vie moins axée sur le travail. Lorsqu'on donne aux employés une bonne raison de travailler plus, il s'avère qu'ils le font. Andrew a constaté que les employés passaient 35 % de temps en moins sur des sites web non professionnels au travail lorsqu’ils disposaient de plus de temps pour gérer leur vie en dehors du travail. Si l'adage dit que plus on se donne de temps pour réaliser une tâche, plus on a besoin de ce temps, l'inverse doit être vrai.

 

Une empreinte carbone plus faible.

Un avantage inattendu de passer moins de jours au travail est une empreinte écologique plus faible. Le fait de passer moins de temps dans les transports signifie qu'il y a 20 % de voitures en moins sur les routes, ce qui réduit les émissions de gaz à effet de serre. Le fait d'avoir moins de personnes au bureau réduit également la consommation d'électricité et permet aux entreprises de réduire la taille et la consommation des bureaux. Le transport et la production d'électricité sont deux des principaux producteurs de gaz à effet de serre qui contribuent de manière significative au changement climatique. Des dispositions flexibles et des semaines de travail plus courtes sont non seulement positives pour les employés et les entreprises, mais elles créent aussi un avenir durable.

 

L'appât du gain à long terme.

Lorsque vous trouvez un excellent employé, l'objectif est de le garder longtemps. Outre le fait d'éviter l'épuisement professionnel et d'augmenter la qualité de vie et le bonheur de vos équipes, stimuler l'engagement des employés est la clé pour retenir les meilleurs talents. En fait, 63 % des entreprises trouvent qu'il est plus facile d'attirer et de retenir les talents avec une semaine de travail de quatre jours. Si la constitution de votre équipe avec les meilleurs talents du monde est l'un de vos objectifs, la semaine de quatre jours peut être l'as dans votre manche.

Zoé Braun

Spécialiste en marketing de contenu

Spécialiste du marketing éditorial, Zoé écrit des articles qui ont de l'importance. Elle établit de la confiance avec nos audiences pour construire des relations durables. Pour écrire sereinement, elle a besoin d'une bonne dose de sport par semaine : course à pied, yoga, kitesurf, et j'en passe !

La croissance commence par les individus. Libérez d'abord le pouvoir de vos collaborateurs.
Parlez à un expert